Les DEJEPS en visite au Pin

Mardi 13 décembre, les stagiaires en 2ème année de formation initiale et de la formation sport de Saumur sont allés sur le campus du Pin pour une visite en compagnie d’Eric Deyna.

Les DEJEPS au Pin

La première partie de la journée s’est orientée d’un point de vue école. De fait, ils ont débuté leur visite par la découverte de l’école où ils ont pu faire connaissance avec leurs contemporains DEJEPS qui suivent la formation en apprentissage. La réunion des 2ème année de l’ESCE a permis aux stagiaires d’échanger sur leurs cursus, leurs projets, etc. L’étape suivante fut la rencontre avec les cavaliers jeunes chevaux.

Le programme de l’après-midi était quant à lui, tourné vers la découverte de la Jumenterie illustrée par quelques démonstrations, mais aussi la visite du Haras du Pin.

En somme, une journée mise sous le signe de la découverte et du partage, illustration d’une synergie entre les deux sites de l’ESCE.

Les CAP sellier-harnacheur en séjour découverte

Pendant 3 jours, les 12 stagiaires du CAP sellier-harnacheur ont quitté l’ESCE site du Pin pour vivre un programme riche en découvertes.

cap-sellier-harnacheur

Les 7 apprentis et les 5 stagiaires en formation continue ont délaissé leur blouse blanche du 6 au 9 décembre. L’objet de leur séjour d’études : la visite du site de Saumur avec un passage obligatoire par la sellerie du Cadre noir de Pascal Courvoisier, et la découverte d’autres structures comme l’école de cavalerie de Saumur. C’était l’occasion pour eux d’aller découvrir le travail des selliers et tanneurs de la région. Pour ce faire, ils sont allés aux Tanneries de Chamont près d’Angoulême. Celles-ci tannent les cuirs avec des extraits végétaux et la majeure partie de leur marché se trouve être les selliers pour l’harnachement, la briderie, etc. Ils ont pu profiter de ce déplacement pour visiter l’atelier des frères Decourt, spécialisé dans les machines pour l’industrie du cuir et du textile ainsi que dans la solde de cuir.

« C’est un séjour intéressant qui donne la possibilité de découvrir d’autres selliers comme la sellerie Belloir, le Cadre noir, etc. En tant que selliers, nous sommes à la base de l’équitation. Ces trois jours nous permettent aussi de découvrir ce qui se passe avant, avec les tanneurs mais aussi après notre métier. Le cuir est différent en fonction de ce qu’on souhaite en faire. On a pu observer un savoir-faire, des produits et ces visites nous donnent des idées qui sont absentes dans d’autres entreprises. Enfin, ce déplacement nous a permis de faire des rencontres. »

Maud et Théo, CAP sellier-harnacheur – ESCE site du Pin

 

 

Des trophées pour le pôle France jeune

Samedi 26 novembre, les cavaliers et sportifs du pôle France jeune se sont vus remettre des trophées pour leurs performances exceptionnelles réalisées durant la saison 2016. L’Ifce a profité du Salon du Cheval de Paris Villepinte pour organiser les Trophées du Sport.

trophees-du-sport

Dans le cadre du partenariat qui engage l’Ifce comme acteur dans la réussite des athlètes français, l’institut accueille sur son site de Saumur 4 pôles France, à savoir, les pôles concours complet, jeunes concours complet, voltige et para-dressage. La saison 2016 a été fructueuse puisque chacun de ces pôles s’est illustré par des résultats exceptionnels.

En ce qui concerne le pôle France jeune, deux cavaliers ont été mis à l’honneur, ainsi que leur entraîneur et coordinateur Philippe Mull.

Il s’agit tout d’abord d’Alexis Goury avec Trompe l’Oeil d’Emery dans le championnat d’Europe jeunes cavaliers où il reçut la médaille d’or par équipe, et la médaille de bronze en individuel. En juin 2017, il participera aux championnats du Monde des cavaliers de moins de 26ans qui aura lieu à Bramham en Grande-Bretagne.

La seconde récompense est adressée à Héloïse Le Guern avec Orage de Longuenée*ENE-HN. Elle obtient la médaille d’Argent par équipe lors du championnat d’Europe juniors et termine 6ème en individuel.

L’Ifce en tant qu’’institut de référence et membre du réseau Grand INSEP(*), offre aux pôles l’accès aux infrastructures de l’École nationale d’équitation de Saumur et aux savoir-faire des Écuyers du Cadre noir. De même, ils bénéficient de l’intervention d’experts de haut niveau.

©Alain Laurioux