31 mars 2017 : découvrez les formations du Pin !

Vendredi 31 mars 2017, l’École supérieure du cheval et de l’équitation (ESCE) du Pin vous ouvre ses portes pour vous permettre d’aller à la rencontre des formateurs et des élèves !haras-du-pin-a-laurioux

Cette journée sera pour vous l’occasion de découvrir l’environnement dans lequel progressent les stagiaires avec les infrastructures et le matériel mis à disposition, mais également le cadre exceptionnel qui entoure l’école.

Attelage, sellerie, reproduction, élevage, valorisation des jeunes chevaux, équitation et entraînement sportif, maréchalerie, trouvez la formation qui vous correspond !

L’École site du Pin vous ouvre ses portes de 9h à 17h, pour une journée d’échange et de partage, en immersion dans le quotidien des stagiaires.

Au cours de cette journée, l’école vous propose :

  • une visite de l’école : suivez les élèves à travers l’école pour découvrir leur quotidien
  • une visite du Haras national du Pin, lieu chargé d’histoire pour découvrir la sellerie d’honneur ou la remise des voitures
  • des démonstrations dans le manège, dans la cour des écuries, et dans les laboratoires de la Jumenterie
  • des présentations en présence des enseignants, des chercheurs, et des enseignants -écuyers de l’ESCE – site de Saumur
  • des échanges avec enseignants et élèves

Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici !

(Inscription gratuite obligatoire)

Du bleu pour les manteaux de l’ESCE

les-eleves-du-pin-avec-leurs-nouveaux-manteaux

La couleur est tombée, les nouveaux manteaux pour les stagiaires de l’ESCE sont arrivés !

Jusqu’à cette année, seuls les L1 en formation initiale de Saumur possédaient un manteau au nom de l’école. Désormais, c’est l’ensemble des stagiaires de l’école qui se verra remettre, dès leur arrivée un blouson personnalisé. Chacun pourra y voir inscrit devant, son prénom, et au dos le logo institutionnel soit du Cadre noir, soit des Haras nationaux, mais également leur promotion et la formation suivie seront floqués.

Après avoir arboré le gris les années précédentes, le bleu roi est désormais de mise pour toutes les promotions à venir. Le choix de la couleur est stratégique : pas de noir pour éviter la confusion avec les écuyers, pas de gris, ni de bleu marine susceptibles de s’amalgamer avec du noir, pas de rouge pour pouvoir se distinguer des haras nationaux. C’est donc le bleu roi qui, s’adaptant à tous les critères, ressort vainqueur du débat. Et son avantage : il se voit de loin !

Pourquoi des vestes ?

Ces vestes ont plusieurs vocations. En interne, elles sont un outil pour le quotidien. Outre leur aspect pratique, l’objectif est de marquer une unité dans les promotions de l’école. Elles permettent d’identifier les formations, les élèves et de renforcer le sentiment d’appartenance à l’école. C’est également un moyen utile pour différencier facilement les stagiaires en stage long et ceux en stage court.
En externe, ces vestes sont un outil de communication pour l’ESCE. Les élèves lors des compétitions, lors des journées portes ouvertes, des évènements, pourront les porter fièrement, et ainsi promouvoir les formations de l’école !

Un grand froid sur Saumur

lhiver-a-lene

Malgré elle, l’ESCE s’offre en proie aux aléas de l’hiver. Cela fait déjà plusieurs semaines que le froid s’abat sur Saumur.

Les températures frisent les -5°c, et viennent durcir les sols de l’École nationale d’équitation. Les exercices quotidiens, prennent alors des airs de défi.

Les pare-brise sont blancs, les carrières sont gelées, la terre est dure. Les stagiaires de l’ESCE sont contraints de suivre leurs cours et entrainements quotidiens à l’abri dans les manèges. Et encore ! Le manège Cordier a lui aussi finit par succomber au froid et par s’endurcir.

Comme chaque année, des cavaliers professionnels d’un niveau 3 étoiles viennent préparer leur saison de concours complet. Mais cette année, ce stage fédéral se fera en manège.

Dans ces conditions, les couvre-rein sont de mise. Les chevaux sont ménagés, chaque cavalier prend soin de bien échauffer leur monture et ceci de manière progressive. Les sols trop durs sont évités afin de préserver l’animal des entorses et des faux mouvements. Sans oublier que les chutes sur du sable meuble sont tout de même moins douloureuses !