Nouvelle formule pour le BPJEPS

Il y a du changement cette année pour le BPJEPS.

Jusqu’à présent, le BPJEPS était proposé en 1 ans (ou 2 ans dans certains organismes de formation) avec la validation de 10 UC. Suite au décret N°2016-527 du 27 avril 2016, le nombre d’UC change, les spécialités disparaissent, les modalités de sélection et de certification sont modifiées.

Quels changements dans l’organisation du BPJEPS ?

Depuis le 1er septembre 2016, les formations BPJEPS se composent désormais de 4 UC (effectuables toujours en 1 ou 2 ans), devant permettre de rehausser le niveau pour les élèves :

  • Dans les deux unités capitalisables (UC) transversales :
    • UC1 : Encadrer tout public dans tout lieu et toute structure.
    • UC2 : Mettre en œuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure.
  • Dans les deux unités capitalisables (UC) de la mention :
    • UC3 : Conduire une action d’animation dans les activités de la mention ou de direction d’un accueil collectif de mineurs.
    • UC4 : Mobiliser les démarches d’éducation populaire pour mettre en œuvre des activités d’animation dans le champ de la mention ou de l’option.

La validation des UC (certifications) devra comporter :

  • la production d’un document écrit personnel suivi d’un entretien,
  • une ou deux épreuves dont l’une au moins consiste en une mise en situation professionnelle.

Pour la rentrée 2017, le caractère transitoire de cette réforme permet aux établissements de choisir sous quelle organisation ils proposeront leurs formations BPJEPS. L’ESCE site de Saumur, en tant qu’organisme de formation de référence proposera dès 2017 le BPJEPS en 4 UC. Les stagiaires devront suivre une formation de 900 heures de cours, comprenant 600 heures en centre de formation.

Que deviennent les spécialités ?

Avant ce décret, il existait 28 spécialités pour le BPJEPS comme les spécialités « équitation » ou encore « attelage ».

A présent, le BPJEPS ne comporte que 2 spécialités : la spécialité BPJEPS Animateur et la spécialité BPJEPS Éducateur Sportif.

En ce qui concerne les spécialisations par discipline, elles seront effectuées au titre de mentions. Pour exemple, le BPJEPS équitation devient un « BPJEPS spécialité Éducateur Sportif, Mention Équitation ».

Qu’en est-il des modalités de sélection?

Le BPJEPS peut s’effectuer dans le cadre de la formation initiale ou de  la formation sport à l’ESCE – site de Saumur.

Plus d’informations sur les modalités des tests de sélections 2017 ici.

Action types, une stagiaire venue de Suisse !

Arrivée tout droit de Suisse, Anita est venue à l’ENE pour un premier module de 2 jours, afin d’apprendre et de partager avec Ralph Hippolyte, le co-fondateur de l’approche Action types.

« J’ai une maîtrise fédérale, ce qui correspond au diplôme de cavalier instructeur en France. J’ai également une structure en Suisse. J’ai déjà suivi une certification Action types avec le co-fondateur Bertrand Théraulaz et c’est sur ses conseils que je suis venu voir Ralph Hippolyte pour continuer d’apprendre et de partager sur le sujet. A Saumur, cette méthode est directement adaptée à l’équitation. Je peux ainsi observer les mises en pratique. J’essaye maintenant d’observer au niveau des chevaux. C’était très important de venir, je suis complètement satisfaite. Avec la distance, il était trop difficile de venir avec un cheval mais peut-être une autre fois ! La connaissance de son profil est un véritable apport pour le travail au quotidien. L’approche Action types est d’une qualité extrême voire avant-gardiste, et toutes les connaissances sont basées sur les dernières recherches scientifiques. C’est un outil précieux. »

Pendant 2 jours, Ralph Hyppolite ainsi qu’un écuyer du Cadre noir ont insisté auprès des stagiaires, sur l’amélioration de la connaissance de soi pour optimiser le travail avec leur cheval. Ralph établit d’abord le profil de chacun. Il observe les caractéristiques physiques, le positionnement et stabilité de la tête, l’orientation du bassin et des épaules, les mouvements de la hanche, etc. Ensuite, à l’aide de divers exercices, il s’attarde à faire ressentir au cavalier les conséquences d’un travail effectué dans leur position de confort et inversement. Cette méthode permet aux stagiaires de prendre conscience de leurs atouts et défauts, pour pouvoir mieux s’adapter et éviter à leur monture de devoir compenser leurs défauts. Ralph Hyppolite installe ainsi une harmonie dans le couple cheval-cavalier.

L’ESCE la meilleure école européenne d’équitation

Nos enseignants et coordonnateurs Éloïse Legendre, Eric Deyna et les deux stagiaires en 3ème année de formation initiale sont rentrés du championnat du réseau des écoles européennes d’équitation avec des médailles !

Ce championnat se déroulait du 7 au 12 février 2017 à Starum en Norvège.

Pour la deuxième année consécutive, Éloïse Legendre, enseignante et coordinatrice des diplômes sport remporte le titre de meilleure coach des écoles européennes d’équitation à Starum (Norvège).

starum-2017 - copyright : Astrid Marie Ardal

Ce championnat a largement souri à l’équipe saumuroise:

Eric Deyna, enseignant-écuyer et coordinateur des L2 (formation initiale) termine sur la deuxième marche du podium des coachs.

Louis Seychal (L3/ DESJEPS en formation initiale) remporte la médaille d’or par équipe et en individuel ( avec un excellent  9 sur 10 sur l’épreuve pratique de CSO)

– et l’argent par équipe et en individuel revient à Philotée Fouilhoux (L3/ DESJEPS en formation initiale) et également la meilleure note du championnat en pédagogie à l’obstacle en anglais : 9,5 sur 10

Cette belle victoire prouve la qualité de l’enseignement à Saumur, et place ainsi l’ESCE au rang de meilleure école européenne d’équitation devant 8 autres nations.

Retrouvez plus d’informations sur cette victoire ici.

31 mars 2017 : découvrez les formations du Pin !

Vendredi 31 mars 2017, l’École supérieure du cheval et de l’équitation (ESCE) du Pin vous ouvre ses portes pour vous permettre d’aller à la rencontre des formateurs et des élèves !haras-du-pin-a-laurioux

Cette journée sera pour vous l’occasion de découvrir l’environnement dans lequel progressent les stagiaires avec les infrastructures et le matériel mis à disposition, mais également le cadre exceptionnel qui entoure l’école.

Attelage, sellerie, reproduction, élevage, valorisation des jeunes chevaux, équitation et entraînement sportif, maréchalerie, trouvez la formation qui vous correspond !

L’École site du Pin vous ouvre ses portes de 9h à 17h, pour une journée d’échange et de partage, en immersion dans le quotidien des stagiaires.

Au cours de cette journée, l’école vous propose :

  • une visite de l’école : suivez les élèves à travers l’école pour découvrir leur quotidien
  • une visite du Haras national du Pin, lieu chargé d’histoire pour découvrir la sellerie d’honneur ou la remise des voitures
  • des démonstrations dans le manège, dans la cour des écuries, et dans les laboratoires de la Jumenterie
  • des présentations en présence des enseignants, des chercheurs, et des enseignants -écuyers de l’ESCE – site de Saumur
  • des échanges avec enseignants et élèves

Inscrivez-vous dès maintenant en cliquant ici !

(Inscription gratuite obligatoire)

Du bleu pour les manteaux de l’ESCE

les-eleves-du-pin-avec-leurs-nouveaux-manteaux

La couleur est tombée, les nouveaux manteaux pour les stagiaires de l’ESCE sont arrivés !

Jusqu’à cette année, seuls les L1 en formation initiale de Saumur possédaient un manteau au nom de l’école. Désormais, c’est l’ensemble des stagiaires de l’école qui se verra remettre, dès leur arrivée un blouson personnalisé. Chacun pourra y voir inscrit devant, son prénom, et au dos le logo institutionnel soit du Cadre noir, soit des Haras nationaux, mais également leur promotion et la formation suivie seront floqués.

Après avoir arboré le gris les années précédentes, le bleu roi est désormais de mise pour toutes les promotions à venir. Le choix de la couleur est stratégique : pas de noir pour éviter la confusion avec les écuyers, pas de gris, ni de bleu marine susceptibles de s’amalgamer avec du noir, pas de rouge pour pouvoir se distinguer des haras nationaux. C’est donc le bleu roi qui, s’adaptant à tous les critères, ressort vainqueur du débat. Et son avantage : il se voit de loin !

Pourquoi des vestes ?

Ces vestes ont plusieurs vocations. En interne, elles sont un outil pour le quotidien. Outre leur aspect pratique, l’objectif est de marquer une unité dans les promotions de l’école. Elles permettent d’identifier les formations, les élèves et de renforcer le sentiment d’appartenance à l’école. C’est également un moyen utile pour différencier facilement les stagiaires en stage long et ceux en stage court.
En externe, ces vestes sont un outil de communication pour l’ESCE. Les élèves lors des compétitions, lors des journées portes ouvertes, des évènements, pourront les porter fièrement, et ainsi promouvoir les formations de l’école !

Un grand froid sur Saumur

lhiver-a-lene

Malgré elle, l’ESCE s’offre en proie aux aléas de l’hiver. Cela fait déjà plusieurs semaines que le froid s’abat sur Saumur.

Les températures frisent les -5°c, et viennent durcir les sols de l’École nationale d’équitation. Les exercices quotidiens, prennent alors des airs de défi.

Les pare-brise sont blancs, les carrières sont gelées, la terre est dure. Les stagiaires de l’ESCE sont contraints de suivre leurs cours et entrainements quotidiens à l’abri dans les manèges. Et encore ! Le manège Cordier a lui aussi finit par succomber au froid et par s’endurcir.

Comme chaque année, des cavaliers professionnels d’un niveau 3 étoiles viennent préparer leur saison de concours complet. Mais cette année, ce stage fédéral se fera en manège.

Dans ces conditions, les couvre-rein sont de mise. Les chevaux sont ménagés, chaque cavalier prend soin de bien échauffer leur monture et ceci de manière progressive. Les sols trop durs sont évités afin de préserver l’animal des entorses et des faux mouvements. Sans oublier que les chutes sur du sable meuble sont tout de même moins douloureuses !

Les DEJEPS en visite au Pin

Mardi 13 décembre, les stagiaires en 2ème année de formation initiale et de la formation sport de Saumur sont allés sur le campus du Pin pour une visite en compagnie d’Eric Deyna.

Les DEJEPS au Pin

La première partie de la journée s’est orientée d’un point de vue école. De fait, ils ont débuté leur visite par la découverte de l’école où ils ont pu faire connaissance avec leurs contemporains DEJEPS qui suivent la formation en apprentissage. La réunion des 2ème année de l’ESCE a permis aux stagiaires d’échanger sur leurs cursus, leurs projets, etc. L’étape suivante fut la rencontre avec les cavaliers jeunes chevaux.

Le programme de l’après-midi était quant à lui, tourné vers la découverte de la Jumenterie illustrée par quelques démonstrations, mais aussi la visite du Haras du Pin.

En somme, une journée mise sous le signe de la découverte et du partage, illustration d’une synergie entre les deux sites de l’ESCE.

Les CAP sellier-harnacheur en séjour découverte

Pendant 3 jours, les 12 stagiaires du CAP sellier-harnacheur ont quitté l’ESCE site du Pin pour vivre un programme riche en découvertes.

cap-sellier-harnacheur

Les 7 apprentis et les 5 stagiaires en formation continue ont délaissé leur blouse blanche du 6 au 9 décembre. L’objet de leur séjour d’études : la visite du site de Saumur avec un passage obligatoire par la sellerie du Cadre noir de Pascal Courvoisier, et la découverte d’autres structures comme l’école de cavalerie de Saumur. C’était l’occasion pour eux d’aller découvrir le travail des selliers et tanneurs de la région. Pour ce faire, ils sont allés aux Tanneries de Chamont près d’Angoulême. Celles-ci tannent les cuirs avec des extraits végétaux et la majeure partie de leur marché se trouve être les selliers pour l’harnachement, la briderie, etc. Ils ont pu profiter de ce déplacement pour visiter l’atelier des frères Decourt, spécialisé dans les machines pour l’industrie du cuir et du textile ainsi que dans la solde de cuir.

« C’est un séjour intéressant qui donne la possibilité de découvrir d’autres selliers comme la sellerie Belloir, le Cadre noir, etc. En tant que selliers, nous sommes à la base de l’équitation. Ces trois jours nous permettent aussi de découvrir ce qui se passe avant, avec les tanneurs mais aussi après notre métier. Le cuir est différent en fonction de ce qu’on souhaite en faire. On a pu observer un savoir-faire, des produits et ces visites nous donnent des idées qui sont absentes dans d’autres entreprises. Enfin, ce déplacement nous a permis de faire des rencontres. »

Maud et Théo, CAP sellier-harnacheur – ESCE site du Pin

 

 

Des trophées pour le pôle France jeune

Samedi 26 novembre, les cavaliers et sportifs du pôle France jeune se sont vus remettre des trophées pour leurs performances exceptionnelles réalisées durant la saison 2016. L’Ifce a profité du Salon du Cheval de Paris Villepinte pour organiser les Trophées du Sport.

trophees-du-sport

Dans le cadre du partenariat qui engage l’Ifce comme acteur dans la réussite des athlètes français, l’institut accueille sur son site de Saumur 4 pôles France, à savoir, les pôles concours complet, jeunes concours complet, voltige et para-dressage. La saison 2016 a été fructueuse puisque chacun de ces pôles s’est illustré par des résultats exceptionnels.

En ce qui concerne le pôle France jeune, deux cavaliers ont été mis à l’honneur, ainsi que leur entraîneur et coordinateur Philippe Mull.

Il s’agit tout d’abord d’Alexis Goury avec Trompe l’Oeil d’Emery dans le championnat d’Europe jeunes cavaliers où il reçut la médaille d’or par équipe, et la médaille de bronze en individuel. En juin 2017, il participera aux championnats du Monde des cavaliers de moins de 26ans qui aura lieu à Bramham en Grande-Bretagne.

La seconde récompense est adressée à Héloïse Le Guern avec Orage de Longuenée*ENE-HN. Elle obtient la médaille d’Argent par équipe lors du championnat d’Europe juniors et termine 6ème en individuel.

L’Ifce en tant qu’’institut de référence et membre du réseau Grand INSEP(*), offre aux pôles l’accès aux infrastructures de l’École nationale d’équitation de Saumur et aux savoir-faire des Écuyers du Cadre noir. De même, ils bénéficient de l’intervention d’experts de haut niveau.

©Alain Laurioux